les Farfelus poilus et Fan Club du Bearded Collie Index du Forum
 
 
 
les Farfelus poilus et Fan Club du Bearded Collie Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

week-end d'agility en suisse: un monde différent

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les Farfelus poilus et Fan Club du Bearded Collie Index du Forum -> Les activités de nos compagnons (bearded et autres) -> Rendez-vous sportifs -> Agility
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
d_bearde


Hors ligne

Inscrit le: 01 Juin 2009
Messages: 317
Localisation: Moussey (57)

MessagePosté le: Mar 8 Déc - 11:30 (2009)    Sujet du message: week-end d'agility en suisse: un monde différent Répondre en citant

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->
Je rentre des environs de Berne, capitale fédérale de la Suisse, où se sont déroulés les 5 et 6 décembre deux concours d’agility consécutifs que j’ai eu l’honneur et l’avantage de juger, avec mon collègue autrichien Otto Frühwirth qu’on a pu voir officier lors du dernier championnat du monde. J’avais envie de partager cette expérience dépaysante avec les agilitistes à barbe, que j’incite à tenter au moins une fois l’aventure des parcours helvètes ; ils verront que le terme d’agility peut se décliner avec des approches très différentes ! En prime, le pays est très joli, la table recèle des plaisirs qui vont bien au-delà du gruyère ; de quoi combiner petites vacances et concours !
 
Les chiens sont répartis en 3 tailles : Small (<à 35 cm), Médium (<à 43), et Large. En gros, nos catégories A, B et C, avec des seuils différents. Pas l’ombre d’un molossoïde ou assimilé à l’horizon : outre le fait qu’ils sauteraient 65 cm, la vision suisse de l’agility s’y oppose, on verra plus loin pourquoi. Pas de distinction entre « LOF » et « non LOF » : tous les chiens participent aux 3 épreuves du jour, un Open, un Agility dit « épreuve officielle » car seule épreuve qualificative (pour le championnat de Suisse), et un Jumping. Du coup on peut voir des choses inusitées chez nous, comme un croisé en épreuve officielle, un Australien microscopique en Médium ou au contraire un Shetland en Large (on m’a parlé de 3 shelties courant respectivement en Small, en Médium et en Large et pourtant issus de la même portée…), ou encore un Bobtail à queue.


<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->
Il y a 4 niveaux : Débutant, 1, 2 et au sommet 3 ; le passage de Débutant en 1, de 1 en 2 ou de 2 en 3 est possible avec 3 sans-faute, et obligatoire avec 3 podiums sans faute. Les gens n’hésitent pas à monter : pour un débutant inscrit, on en compte 2 en niveau 1, 2 en niveau 2 et plus de 4 en niveau 3, les meilleurs représentant donc le gros des troupes (à comparer à nos 15% de 3e Degré – et souvent moins sur les concours.) Pas de distinction non plus entre adultes et jeunes, ces derniers étant classés avec leurs aînés (sur les 400 concurrents des 2 jours j’ai vu 3 Espoirs…) En débutant et 1, c’est le juge qui détermine le TPS ; en revanche en niveau 2 et 3 c’est automatique, puisqu’on prend le temps du 1er sans faute qu’on majore de 15% - dépassements de temps à la pelle comme vous vous en doutez ! La gestion est faite avec un logiciel très moderne, tournant sous Windows, conçu pour fonctionner en réseau (là on avait un micro en serveur, et un par ring). Si le chrono (toujours électronique) possède la sortie ad-hoc, le soft récupère directement les temps. Mais qui peut le plus peut le moins : nos voisins en sont toujours à ce bon vieux carnet de travail ; le soft édite donc des étiquettes, qu’il faut ensuite coller sur le carnet, puis signer – les juges de par la-bas ont donc tous un tampon avec leur griffe… Quand tous les dossards ont été remis, le soft édite une liste actualisée des concurrents de chaque manche (donc pour un Open on aura une liste pour Small 3, une pour Small 2 etc), remise au secrétaire de terrain qui y notera directement les perfs, les passages se faisant toujours dans l’ordre croissant des numéros. Le planning des épreuves est établi pour qu’un binôme donné fasse son concours en une demi-journée (là les 2 et 3 étaient du matin ; épreuves entre 7h30 et 12h30, remise des prix dans la foulée et on peut partir, les Déb et 1 passant entre 12h30 et 17h environ). Enfin, on peut s’inscrire soit comme membre d’un club canin, soit comme membre d’un club de race (crois-moi, Fred, c’est vrai !)
En Suisse, l’agility est (aussi) un business. Le concours a été monté par Dog Sport Events, société privée ayant, comme son nom l’indique, pour objet d’organiser des tournois (agi et obé notamment). DSE, agrée par la canine suisse, est basée à Zurich, soit à 150 km du lieu du concours. DSE a loué la salle à la Sté RundumHund (en gros « Tout pour le Chien »), affaire familiale possédant un complexe de plusieurs hectares dédié aux services pour propriétaires de canidés. Outre la salle (60m x 21, sol recouvert de gazon synthétique à la fois souple et adhérent, agrès de qualité suisse tout alu ou inox), il y a un grand terrain herbu, un hôtel-pension pour chien, tous les cours voulus (éduc, obé, agi), en groupe ou individuels, et un particulier peut louer l’infrastructure – des agilitistes m’ont dit qu’ils louaient la salle l’hiver un ou 2 heures par semaine.

Détail de la structure d'une passerelle



Les « hommes de terrain » sont rémunérés 50 Francs Suisses par demi-journée, + 10 FS pour le repas (3FS = 2 €). Un concurrent n’étant pris par le concours qu’une demi-journée peut faire homme de terrain l’autre demi-journée et ainsi rentrer en partie dans ses frais. Car l’engagement d’un chien coûte 43 FS, soit en gros 29 €. J’ai vu des gens avec 2, voire 3 chiens, faisant les 2 jours ; ça rend le week-end à 180 € d’inscription… Mais la Suisse ne vient pas en tête de liste quand on pense « pays pauvre » ! Sauf pour les remises des prix, minimalistes (mais les gens s’en foutent). Ci-dessous, les "récompenses" pour les 2 et 3.



<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} @page Section1 {size:595.3pt 841.9pt; margin:42.55pt 45.35pt 48.2pt 48.2pt; mso-header-margin:0cm; mso-footer-margin:0cm; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->
En ce qui concerne le sport, la recherche de performance est basée sur 2 critères clairs : zéro fautes et vitesse (ce qui n’est, au fond, que l’essence même de l’agility). Pour les fautes c’est binaire : à la première pénalité on commute aussitôt en mode entraînement. Si une zone a été ratée, on remet le chien sur l’agrès pour la refaire correctement (la plupart travaillent soit en blocage soit en 2on-2off) ; idem pour une barre, on la remet sur ses taquets, on cale le chien dans le bon axe et on refait le saut. Quand  la manœuvre est bien exécutée, on flatte le chien et on termine le parcours, quitte à recommencer un autre agrès s’il y a une nouvelle faute. Bien entendu ce faisant on s’élimine, dans l’indifférence (50% d’éliminés par épreuve c’est courant, puisque ce sont les concurrents qui s’éliminent eux-même – prix orange inutile…) Quand à l’évolution, c’est à fond tout le temps. Ceci conditionne le choix des races, des plus restreints : sur 100 Large, on voit bien 55 Borders, 20 Belges, ça laisse peu de place à la diversité (et dégage, de fait, tout ce qui est lourd). En Médium et Small, hégémonie des Shelties et Jack. Du coup l’image est très uniforme, pour ne pas dire stéréotypée. C’est spectaculaire (beaucoup de chiens sont véritablement explosifs, j’ai vu des Débutants avec un slalom à rendre Al’Ouest jaloux, c’est dire !), mais monotone de mon point de vue. La technique est affûtée, avec une gestuelle bien mieux exploitée qu’en France ; les entrées de slalom ou de tunnel à 10 m, en trajectoire ou croisées, sont banales ; les changements de main chien dans son dos ne sont pas rares (je ne connais pas 10 français qui les maîtrisent). Vocabulaire détaillé (le nom des agrès est très utilisé, tout comme les termes directionnels), et pas un seul « Au pied », ordre si fréquent chez nous et qui n’a rien à faire sur un terrain d’agility, sauf entre sas et départ à la rigueur… En somme, grosse technique, grande vitesse, sans faute ou rien, mépris de l’élimination, et pénurie de diversité. On exige une quasi-perfection de la part du chien, mais dès qu’il fait ce qu’on lui dit il en est chaudement récompensé. Tout ça m’a plutôt changé de mon vécu hexagonal !
Enfin, quelques différences de forme. Les engagements se payent en liquide au retrait des dossards (une absence non justifiée fait l’objet d’un envoi de facture ; celui qui ne payerait pas est blacklisté pour un an…) On l'a vu, on peut concourir 2 jours de suite. Le règlement s’affranchit de plusieurs contraintes : autant de tunnels qu’on veut (Otto en mettait bien 5 en niveau 1) ; si on a plusieurs chiens on se colle tous les dossards et on montre le bon au départ. L’entrée sur le ring (entamée quand le précédent est en vue de l’arrivée) se fait chien en laisse ; ça aide bien à tenir les plannings (pour un parcours à zones compter 1 à 1,1 mn entre un départ et le suivant, même en Small, pour 1,4 à 1,7 chez nous). Donc pas de sas etc. Le juge n’a pas à surveiller les recos. La question des taquets de sauts non proéminents ne se pose pas : on ne met jamais qu’une barre.
 
Je finirai en remerciant mes vieux amis (rencontrés pour la 1ère fois sur un concours à Mulhouse en 1992) Jeannine et Claude Krebs, de la Chaux-de-Fond, agilitistes à Bearded bien connus dans le Nord-est de la France, pour leurs infos avisées sur l’agility suisse ; ça m’a permis de ne pas trop me planter dans le tracé de mes parcours – qui resserviront en France…
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 8 Déc - 11:30 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ukulélé
**

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2009
Messages: 6 613
Localisation: Mouliherne

MessagePosté le: Mar 8 Déc - 13:20 (2009)    Sujet du message: week-end d'agility en suisse: un monde différent Répondre en citant

MERCI pour cet exposé. Il est intéressant de voir les différences entre pays.
Comme tu n'en parles pas je suppose qu'il n'y avait aucun Bearded :cry:
_________________
Mêle à la sagesse un grain de folie......
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
VAÏS
**

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2009
Messages: 727
Localisation: Dordogne

MessagePosté le: Mer 9 Déc - 19:50 (2009)    Sujet du message: week-end d'agility en suisse: un monde différent Répondre en citant

 Super sympa ce reportage; merci Dominique.
Au concours des Tamalous à Toulouse, ils avaient ces obstacles. Je ne sais pas ce que tu en penses, mais je les trouve sensationnels. Les obstacles sont légers, hyper faciles à manipuler, intelligemment conçus, le revêtement est au top.
Je n'ai pas pensé à demander le prix, mais çà ne doit pas être donné.
Revenir en haut
d_bearde


Hors ligne

Inscrit le: 01 Juin 2009
Messages: 317
Localisation: Moussey (57)

MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 00:15 (2009)    Sujet du message: week-end d'agility en suisse: un monde différent Répondre en citant

j'en penses beaucoup de bien ! comme tu le dis c'est très bien conçu; sur le pied de passerelle dont j'ai mis la photo, la jonction entre le pied et la planche passe par les trous qu'on voit sur le flanc (via une tige vissée). En changeant cette tige de trou, on peut très facilement modifier la hauteur de la planche, et l'amener très près du sol, ce qu'il convient de faire pour un chien débutant (je ne le répèterai jamais assez: faire passer un chien sur une passerelle à hauteur normale en le tenant en laisse, notamment pour l'apprentissage, est un excellent moyen de le tuer par pendaison - il suffit qu'il saute ou tombe du coté opposé à la personne et que celle-ci tarde à lâcher la laisse; c'est déjà arrivé. Ma légendaire courtoisie dégoupille quand je vois quelqu'un faire ça...)
Bien sûr, rien n'étant jamais parfait, cette grande légèreté, qui facilite grandement la manutention, est un handicap pour les 2 agrès où le poids apporte une inertie bienvenue. Ainsi, sur la passerelle et davantage sur la balance, un chien très rapide ou lourd induit des mouvements de l'agrès - désagréables, voire peu rassurant, sur passerelle, et nécessitant une constante remise en place, tant en distance qu'en angle, pour la balance. Pour cette dernière, les suisses disposaient sur la base du pied des sacs lestés, qui limitaient les mouvements (l'un des concurrents, romand de son état, me disait que comme on était en suisse alémanique, les sacs, de fourniture romande, était remplis de scories nucléaires hautement radioactives...) Sachant que pour ce qui est de la prononciation locale, Marie-Thérèse Porchet (voir sur dailymotion son sketch La leçon de géographie) est en dessous de la vérité !
Pour revenir à ce matos (dont j'ai oublié de noter la marque), ça doit être encore plus cher que chez nous (une passerelle DIFAC ça doit dépasser les 850 euros me semble-t-il...)
Revenir en haut
ildiko


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2009
Messages: 118
Localisation: aire-la-ville/genève

MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 09:23 (2009)    Sujet du message: week-end d'agility en suisse: un monde différent Répondre en citant

merci dominique pour tes superbes explications, je suis très contente que vous ayez pris beaucoup de plaisir pendant ce week end

je suis passée dans la région la semaine dernière pour me rendre à zurich et il y avait de la neige déblayée sur l'autoroute et dans les champs... j'espère qu'il n'en restait pas trop

malheureusement, nous ne sommes pas venu, une bonne bronchite m'est tombée dessus et elle peine à s'en aller d'ailleurs

n'y connaissant pas grand chose, je me demande si pour vous agilistes  français, il serait difficile de s'adapter à un tel parcours ou si ces règles sont faciles à apprivoiser ?
je m'entends s'agissant d'un concours occasionnel fait en suisse
Revenir en haut
Lorraine59
**

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2009
Messages: 1 960
Localisation: Nord

MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 13:37 (2009)    Sujet du message: week-end d'agility en suisse: un monde différent Répondre en citant

Super interessant ton reportage Dominique.
Ca fait fortement penser à la Belgique (ordres de passages, nombres d'épreuves, catégories etc...)
Je pense que je vais aller voir mes soeurs et en profiter pour faire un concours la bas
_________________
"On dit souvent que le temps guérit toutes les blessures. Les blessures demeurent intactent. Avec le temps, notre esprit, afin de mieux se protéger, recouvre ces blessures de bandages et la douleur diminue, mais elles ne disparaissent jamais..."
Revenir en haut
MSN
d_bearde


Hors ligne

Inscrit le: 01 Juin 2009
Messages: 317
Localisation: Moussey (57)

MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 18:35 (2009)    Sujet du message: week-end d'agility en suisse: un monde différent Répondre en citant

Pour Ildiko: je suis content que tu ne sois pas venu tous nous contaminer car je suis sur que tu n'as pas une bronchite, mais une grippe CH-N1 ! Compte tenu des risques de propagation, je ne vois que l'ablation des poumons (et, tant qu'à faire, de tout ce qui est attenant - foie, rate, cerveau...) Mais il y a une variante plus sympathique: un bon grog très chaud, avec au moins 50% de rhum, juste avant de se coucher, sous une grosse couette. Sinon il restait des traces de neige, mais vraiment très peu.

Pour Lolo: j'ai eu le même sentiment de similitude belgo-suisse, y compris avec la barrière de la langue. A Chastre, les flamands ne consentaient à me répondre autrement qu'en flamingant que si je leur disais d'emblée que j'étais français (et là, pour le coup, leur pratique de l'hexagonal était des plus décente). A Fräschels, les burbins avaient trois possibilités. Soit le français, qu'ils maîtrisent plutôt pas mal, et qu'ils savaient être ma langue maternelle puisque je m'étais présenté comme tel, soit l'allemand (je me démmerde assez pour tenir une conversation basique), soit le suisse-allemand, dont la prononciation s'apparente à celle d'un paysan aveyronnais en train de mastiquer une patate chaude, et qui est donc rigoureusement incompréhensible pour qui n'a pas fait une agreg de schwitzerdutsch. Bien entendu une certaine part des concurrents de la zone teutonne me parlait dans leur idiome quand bien même j'utilisais la langue de Goethe (mais j'ai eu plus d'une fois l'aide spontanée d'un romand traducteur avisé...)
Revenir en haut
loulane
**

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2009
Messages: 174
Localisation: entre rambouillet et dreux

MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 20:13 (2009)    Sujet du message: week-end d'agility en suisse: un monde différent Répondre en citant

Je crois que les obstacles sont ceux-là:
http://www.smart-99.com/produkte/?L=3
Revenir en haut
Campbell
**

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2009
Messages: 1 313
Localisation: Mennecy - Essonne

MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 20:56 (2009)    Sujet du message: week-end d'agility en suisse: un monde différent Répondre en citant

Super reportage, très intéressant !
Merci Dominique

Pascale
_________________
Pascale

http://campbell.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
d_bearde


Hors ligne

Inscrit le: 01 Juin 2009
Messages: 317
Localisation: Moussey (57)

MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 23:25 (2009)    Sujet du message: week-end d'agility en suisse: un monde différent Répondre en citant

Bien vu Steph !
Revenir en haut
emileduboudin
**

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2009
Messages: 140
Localisation: Ste Mère l'église

MessagePosté le: Lun 14 Déc - 11:11 (2009)    Sujet du message: week-end d'agility en suisse: un monde différent Répondre en citant

sur une aire de cc j avais parle avec une suisse qui m avait explique leur tps durdur,et le mot assurer un parcours n existe pas c est a fond

concernant le parcours je l ai eu qu une fois en 5 ans je mettrais juste un bemol sur la balancoire descente ultra rapide qui peut ceer des peurs chez les chiens
_________________
dans chaque virage il y a une ligne droite
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:03 (2016)    Sujet du message: week-end d'agility en suisse: un monde différent

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les Farfelus poilus et Fan Club du Bearded Collie Index du Forum -> Les activités de nos compagnons (bearded et autres) -> Rendez-vous sportifs -> Agility Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com